Hausse historique du chômage : Il est urgent d’agir !

Les chiffres annoncés par la DARES et Pôle Emploi confirment l’impact de la crise sanitaire sur la hausse des demandeurs d’emploi en mars et avril.
Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A (sans emploi) a augmenté de plus de 22 %, soit 843 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en 1 mois.

Les jeunes de moins de 25 ans sont les plus impactés avec une hausse de plus de 29 %.

Cette hausse sans précédent, essentiellement générée par les fins de mission de travailleurs en contrats courts et/ou intérimaires, vient gonfler le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A à plus de 4,5 millions.

Pour l’UNSA, en lien avec la relance économique engagée avec les entreprises, les partenaires sociaux et l’État, un grand plan pour l’emploi, pour la formation professionnelle et l’apprentissage doit permettre la protection de l’ensemble des actifs dans cette situation de crise.

L’UNSA réaffirme que la réforme de l’assurance chômage doit être abandonnée, pour ne pas rajouter de l’exclusion à l’exclusion. C’est l’ensemble du système de l’assurance chômage qui doit être repensé.

Pour l’UNSA, tous les acteurs doivent être mobilisés, et notamment dans les territoires, pour construire des reconversions plutôt que des suppressions d’emplois en transformant l’alternance et la formation en leviers et opportunités d’investissement pour l’économie.

Une attention particulière doit être apportée aux jeunes, aux séniors et aux publics déjà éloignés de l’emploi, grâce à un soutien aux acteurs de l’insertion professionnelle.

Cette crise sociale et économique nous oblige aussi à nous interroger et à trouver des réponses indispensables afin de préserver la cohésion sociale.

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire